Sentinelles-LOGO-H-Noir

 

Bienvenue sur le forum des Sentinelles_fédération de compagnies professionnelles du spectacle vivant.

Ce forum est un outil collaboratif d'entraide, d'information et de débat. Pour garantir sa bonne marche dans le respect des valeurs et des objectifs de la fédération, celui-ci est modéré par ses membres actifs. Quelques que soit la nature ou le sentiment de vos commentaires, nous vous demandons de bien vouloir  respecter les règles de bienséances, de vous conduire avec civisme et légalité, d'être toujours respectueux dans vos propos et, ce serait très agréable, d'y ajouter une touche artistique ou poétique...

Nous vous prions de porter attention à :

  • ne pas citer de noms des personnes physiques pouvant être concernées par vos commentaires.
  • bien signer en votre nom ou celui de votre compagnie les messages que vous écrivez.
  • toujours rester dans un esprit constructif et de ne pas vous résoudre à la simple dénonciation.

Vos contributions ont pour objectif d'inventer ensemble "la production équitable" de demain. Cela ne sera que si ce forum est utilisé comme un outil de réflexion, de partage et non comme un mur de réseau social à "étalage d'âmes et d'humeurs"....

Nous, les modérateurs, membres des Sentinelles, comédiens, administrateurs, metteurs en scènes, etc,  comme vous, espérons ne pas avoir à vous voler dans les plumes, ni à les gommer ! A vos encriers numériques, donc. Au plaisir de vous lire et d'échanger ensemble.

Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumAVIGNON #Le Off en pratique: LES THEATRES DU OFFLe juste prix
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Le juste prix

12

Actuellement, le prix de location des théâtres à Avignon pendant le Festival est en moyenne de 100 euros par place (un théâtre de 150 places sera loué environ 15000 euros le mois). Quel serait selon vous le juste prix qui permettrait à votre compagnie de ne pas être déficitaire ?

Selon moi , le juste prix devrait être d’au moins la moitié (disons entre 7 et 10 000€ pour toutes salles de plus de 150 places). En sachant que si on a une salle de 150 places , en faisant une projection assez haute (pour Avignon et sa concurrence) des recettes , si on table sur 1 demi jauge par jour (75 places) pour un billet moyen de 12€ (tarif off) pour 24 représentations, cela fait 21600€ (en étant dans l’illégalité, sans faire de relâches, étant donné que les loueurs nous « l’impose ») . Avec une loc à 15000 , il ne resterai que 6000€ en sachant qu’une location hébergement coûte en moyenne (pour 8-10 pers) entre 6 et 8000€! Il ne reste rien pour payer les salaires, la com, la nourriture, les transports etc. Avec une loc entre 7 et 10000€ cela offrirait une vraie marge. C’est à dire limiter l’avance de trésorerie avant Festival qui met bon nombre de compagnie dans la panade et permettre aux compagnies soit d’investir moins soit de mieux payer ses artistes et ainsi de se rapprocher des sacro-saintes conventions collectives impossible à suivre pour des troupes non aidées,produites ou subventionnées.Voilà ce qui me semblerait être juste . Car cela reste de grosses sommes pour un loueur (7 ou 8 créneaux à 10000€ , ça me semble raisonnable)

voila mon avis d’un juste prix

 

Merci Axel pour ta réponse. Je pense que c'est important que chacun se saisisse de cette question pour que l'on puisse faire ressortir des idées concrètes qui se transforment en propositions et qui aille au-delà d'un simple ras-le-bol et d'une terrible constatation d'impuissance.

Le juste prix ne serait-il pas plutôt  0 !? Il est tout de même aberrant de devoir payer pour faire son métier ? Je ne connais pas beaucoup d'autres métiers où c'est le cas ? Demande-t-on au cheminot de louer sa loco ? Ne serait-il pas plus juste que les théâtres prennent les compagnies en Co Réalisation (partage de recettes) ? Les théâtres en Avignon vivent sur le dos des compagnies, qui souvent s'endettent et qui parfois en crèvent. Le festival d'Avignon est devenu le symbole même du système capitaliste : les riches peuvent s'offrir un beau théâtre et tout ce qui va avec ; les pauvres une cave ou un grenier... Ce festival est le contraire de toutes les valeurs défendues en général par le monde culturel...

Nous avons fait le choix depuis des années de ne plus aller en Avignon, que ce soit en tant que compagnie, festivalier ou programmateur. Le jour où toutes les compagnies feront de même, là, il se passera enfin quelque chose... Tant que l'on continue à y participer, on cautionne ce système... Inutile ensuite de faire des spectacles dénonçant le capitalisme crasse de la société...

Bonjour.

C'est certain. Mais je modererais le propos en disant qu'il y a deux circuits économiques majoritaires : le privé et le public.

Le privé peut-il se permettre des achats de spectacles ? (Je ne parle pas ici des spéculateurs bien sûr).  Une question dont je n'ai pas la réponse, il faudrait pouvoir avoir accès aux comptes des théâtres privés pour s'en rendre compte. Sans doute est-il possible pour eux d'acheter quelques spectacles, mais tous ? Regardons la baisse des moyens dans les publics qui de fait proposent également, pour certains, des corealisations.

Pourquoi, dans le cas du privé, la prise de risque ne pourrait-elle pas être partagée de manière équitable entre le lieu de diffusion et la cie productrice ?

Enfin, avant d'abandonner Avignon, peut-etre doit-on reprendre notre place en nous battant pour que les petites et moyenne compagnies puisse bénéficier de l'aura du festival. Avant d'abandonner la place, donnons une chance à ce festival emblématique de retrouver son sens et son sus.... Pour tous : festivaliers, artistes, programmateurs, avignonnais....

Et oui, soyons nous aussi responsables et n'acceptons pas tout à tout prix, car c'est nous qui créons et racontons les histoires.... Et qu'un pupitre bancal ne fait jamais bon lecteur ou bon musicien !

Et pour être constructive, je pense que nous devons faire un travail d'enquête. Au travers de notre propre questionnaire, mais aussi en appelant le théâtres net en leur demandant de la transparence sur leurs coûts.... Le seul moyen que je vois pour que les théâtres s'y retrouve tout comme nous...  Se pose alors la question de leur marge ? Ou de celle que nous acceptons de leur laisser ? Se pose aussi la question de la spéculations sur les subventions et pour cela les pouvoirs publics devrait aussi y mettre leur nez,non?

 

le problème c'est que les théâtres alignent leur prix sur le fait de n'ouvrir qu'une fois dans l'année (la plupart)

on ne peut pas demander aux compagnies de payer un prix qui correspond à 12X le crédit de la banque.
Les théâtres doivent poser ça sur la table, et changer de point de vue.

c'est difficile!

en gros on est en ce moment sur 100 euros HT le siège. c'est trop.

il faudrait que les théâtres aient une transparence sur leurs frais et leurs rentrées.
il faut savoir par exemple qu'il y a à Avignon des théâtres qui louent à un propriétaire avignonnais une fortune le garage qui sera en juillet un lieu, il y a des théâtres dont les directeurs sont propriétaires des murs et ont un prêt sur le dos, d'autres qui n'ont plus de prêts, et d'autres encore (exemple théâtre du balcon) qui sont propriétaires des murs+ reçoivent subventions des collectivités + louent leurs créneaux (ou un genre de coréa qui coûtent des fortunes) pdt le festival...

je gère avec ma troupe un petit lieu de 50 places à paris, on loue évidemment à des troupes amateures, ou on fait de la corea, le prix de location en soirée c'est au grand maximum 5 euros le siège.

les lieux d'Avignon encaissent toutes les deux heures 5 à 20000 euros pendant un mois...

 

Que l'on entende bien qu'il s'agit là d'un prix hors taxe, et de nombreuses compagnies ne récupèrent pas la TVA. Donc une 15000€ devient plus souvent un 18000€

Madame Boutonnet indique faire payer 5€ le siège dans son théâtre parisien de 50 places.

Ce qui revient à 5x50 = 250€ la soirée.

Ce qui mathématiquement donnerait 250€ x 24 dates (pour être plus ou moins dans la ligné maximum du festival off d'Avignon) = 6000€.

A priori un théâtre sur Avignon à 100€ le siège comme indiqué par madame Boutonnet donnerait à jauge égale : 5000€ pour l'ensemble du festival. Si HT = 5000 x 20% = 6000€.

CQFD

En conséquence Madame Boutonnet n'est pas moins cher que ceux dont elle dénonce les pratiques.

En sachant que sont théâtre parisien (voir http://www.bouffontheatre.fr) est dans un lot d'immeuble, avec 2 poteaux sur le plateau et des bancs en bois pour le confort du public.

Pour avoir évoqué depuis de nombreuses années ces dérives, y'a de quoi bien se marrer quand même.

 

 

 

 

 

Factuellement, il me semble que madame Boutonnet parlait d'un prix de siège pour une soirée.... ce qui donc fait 100 euros par soir par 50 places par 24 jours.... donc 12 000 euros pour 24 dates... soit  50% de moins quand même qu'à Avignon, où le foncier n'est pas le même.

Il va de soi que ce qu'il se passe à Avignon est une jolie loupe de ce qu'il se passe partout sur le territoire... Se pose la question de la transparence ( à laquelle, d'ailleurs,  fait-ici preuve madame Boutonnet), du respect de l'économie de chaque partie, de l'ensemble des services contractuels etc...  d'où cette initiative des sentinelles d'une charte et du sondage...  Car  le sondage permettra de mettre en lumière les problématiques récurrentes et le charte de la transparence.... Occupons-nous d'abord du chantier avignonnais et une fois le modèle validé et éprouvé, peut-être l'exporterons-nous à d'autres territoires.

Enfin, évitons ici les règlements de comptes malhabiles... car j'imagine que les compagnies qui ne souhaitent pas se produire avec des "poteaux" ne le font pas. Il y a bien d'autres théâtres parisiens avec cette problématique.  Un théâtre du 20ème m'a dit un jour, alors que je  refusais une date à cause du poteau, que j'étais princesse et que je manquais d'imagination pour intégrer le poteau en centre de scène dans ma mise en scène...  Peut-être... ou simplement que le spectacle que je souhaitais présenter n'était pas adaptable dans ce lieu.  Est-il judicieux de construire des salles de spectacles avec des poteaux est une toute autre question ? Mais je crois qu'ils datent tous d'un autre temps ?  Finalement Will gagne encore :  poteau ou pas poteau, là est toujours la question !

 

Madame Lucile André,

Vous êtes administrateur des sentinelles ou du site, vous souhaitez aider les compagnies ce qui est très louable. Mais svp révisez votre manière de calculer.

5€ le siège par soirée dans un théâtre de 50 places parisien donnerait 5x50 = 250€/soir et non pas 100€

Sur 24 dates cela donne 24 (dates) x 250€ = 6000€ (et non pas 12000€)

Nous ne savons pas si le tarif de Madame Boutonnet est HT ou TTC. Pour ne pas "grossir" la note acceptons le TTC.

Comment arrivez-vous à un tarif de 12000€ pour madame Boutonnet et qui serait 50% moins cher qu'un théâtre sur Avignon de même capacité. Car selon votre message 50% moins cher donnerait 24000€ de location pour un théâtre de 50 places lors du festival d'Avignon... Étonnant quand même.

D'autant que vous indiquez : 100 euros par soir par 50 places par 24 jours soit 100 x 50 x 24 = 120 000€ (Cent vingt mille euro) et non pas 12 000€.

Il est dit plus haut : "Actuellement, le prix de location des théâtres à Avignon pendant le Festival est en moyenne de 100 euros par place (un théâtre de 150 places sera loué environ 15000 euros le mois)."

Donc un théâtre équivalent (de 50 places) se louerait entre 5000€ et 6000€ (selon HT ou TTC) pour les 24 dates de festival.

Donc force est de constater que l'offre du théâtre de Madame Boutonnet est équivalente en terme de tarif.

Après il faut aussi voir les prestations incluses et autour du spectacle (qualité des salles, prestations, taille plateau, communication, loges ...).

En tout cas bon courage aux sentinelles dans votre quette.

 

12